SDC13417

 Localisation

La forêt communale de Valleroy le sec s'étend sur 130,01 ha dont 129,94 ha de surface boisée.

Située sur les  régions naturelles du plateau lorrain et de la Vôge, la forêt se développe sur des stations fertiles favorables à la production de bois d'oeuvre de chêne sessile, de hêtre, de frène, d'érable sycomore, de divers fruitiers et de douglas.

 

La forêt se situe sur 2 massifs forestiers distincts:

Une première partie située au sud ouest du territoire communal est composée de trois cantons nommés"La Fortelle", "La Scie" et  "La batreau". Voisins l un de l'autre, ils bordent essentiellement des cultures agricoles et quelques parcelles forestières privées au sud de "La batreau"

La deuxième partie se situe sur le territoire communal de Monthureux le sec. Elle se compose d'un seul canton portant le nom de "La foret".Il s'intègre en totalité dans un grand massif forestier couvrant plusieurs milliers d'ha.Il jouxte la forêt communal de Monthureux le Sec au nord et à l'est, la forêt communale de Esley au sud et diverses parcelles forestières privées à l'ouest.

Valleroy le Sec: 61ha 78a

Monthureux le sec: 68ha 22a

Répartition des essences en % au sein de la surface boisée

Chêne sessile: 40%                 Chêne pédonculé: 10%                        Hêtre: 21% 

Frêne: 13 %                                 Charme: 3%                                           Merisier: 2%

Autres feuillus: 1%                     Douglas: 7%                                          Sapin: 2%

Epicea: 1 %

Globalement la forêt présente une structure déséquilibrée avec notamment une proportion de peuplements en maturation dépassant 50% de la surface totale. La conséquence directe attendue est le risque de subir un trou de production dans une soixantaine d années.Et ce malgré les plantations de douglas réalisés il y a une quarantaine d'années qui devraient atteindre leur diamètre d'exploitabilité maximal dans moins de cinquante ans. Ce risque doit être néanmoins relativisé, car il pourra être atténué grace à deux facteurs principaux:

L'application d 'une sylviculture dynamique dans les jeunes peuplements devrait réduire les délais d'exploitabilité.

Le chêne sessile est l'essence dominante de la forêt, sa longévité importante devrait permettre d'etaler la régénération des anciens taillis sous futaie dans le temps.

La proportion importante de frène, tous stade confondus, dans plusieurs parcelles induit une incertitude importante pour leur avenir du fait de la présence avérée de chalara fraxinea.