Le patrimoine bâti est ainsi le témoin incontournable de notre village à travers les siècles, sa particularité en fait sa propre identité.

A ce sujet, notre église est l'édifice qui requiert le plus d'attention.

Eglise Valleroy

 L'église actuelle dont le Saint patron est Saint Jean Baptiste a été construite vers 1690, les matériaux ayant servi à sa construction provenaient en partie de l'église de Marcheville, lieu de culte commun aux paroissiens d'Haréville et de Valleroy le Sec  jusqu'au 17 ème siècle (nous reviendrons plus tard briévement sur ce pan d'histoire lié à la guerre de 30 ans).

Au fil des temps, des améliorations furent apportées à la trés modeste construction d'origine.

Vers 1850, on installe une table de communion en fonte, on refit le pavage du choeur et on construisit un mur d'enceinte, les vitraux du choeur furent installés vers 1864, le vitrail derrière l'autel fut détruit par un ouragan en 1890, son ouverture fut murée jusqu'en 2001, année de la rénovation totale de l'édifice et date à laquelle, un nouveau vitrail fut installé.

En 1864, un don anonyme permit l'installation d'une sonnerie de 3 cloches, remplaçant ainsi les précédentes déposées et fondues pendant la révolution pour fabriquer des canons.

 

Les cloches actuelles furent fondues par les Ets Perrin Martin à Robecourt pour un montant de 3500 F, elles furent bénites et reçurent chacune et comme il se doit, un parrain et une marraine, dont les noms sont gravés sur celle-ci.

SDC13568

Avant la guerre de trente ans, les parroissiens d'Haréville et de Valleroy le Sec se partageaient la même église de Marcheville, située au lieu dit "la vieille église" entre les deux villages.

Rappelons qu'à cette époque, Valleroy le Sec faisait partie du Duché de Champagne (français), tandis qu'Haréville était rattaché au Duché de Lorraine qui ne faisait pas partie du royaume de France.

Durant cette guerre, les Suédois alliés de Richelieu détruisirent  de nombreux châteaux , églises, et presbytères, l'église de Marcheville se trouvant aux limites du royaume de France en fit les frais, quelques années plus tard, une église fut construite à Valleroy le Sec, celle-ci servant de lieu de culte pour les paroissiens des deux villages. Une participation aux frais occasionnés par le logement du curé à Valleroy, fut demandé aux habitants d'Haréville, qui refusèrent, ce qui occasionna un procés qui dura de longues années au cours desquelles Haréville perdit et fit appel de la sentence, les habitants furent déboutés par la cour souverraine en 1734.

Nous étions encore dans une période òu les biens du Clergé et de l'Etat n'étaient pas séparés.